Posted by: admin | Commentaires fermés sur PROLOGUE

PROLOGUE

"L'artiste n'est qu'un véhicule sensible, pour transmettre l'émotion, la beauté, la poésie des oeuvres."

Daniel Kawka

Le Léman Lyriques Festival s’ouvre à une troisième édition consacrée aux pages les plus expressives et dramatiques des opéras de Richard Strauss, celles de Salomé, Rosenkavalier notamment. Après une première édition conçue autour des duos d’amour extraits des œuvres lyriques de Richard Wagner, une incursion dans le monde intime et enluminé du lied avec orchestre mahlerien, la musique de Richard Strauss vient parfaire ce triptyque consacré aux « Lyriques » romantiques.

Ce nouvel événement sis dans le paysage festivalier européen se distingue et se singularise de toutes les manifestations lyriques en présence, par sa mise en perspective des lyriques vocales et instrumentales romantiques et de leur pendant, chant, ligne, courbe, arche et souffle lyrique, contemporain.
En 1902, année de création de Pelléas et Mélisande de Claude Debussy, la critique s’enflammait regrettant l’absence de toute invention mélodique, la disparition de la ligne vocale, nostalgie d’une plastique prenant la forme d’un air aisément reconnaissable et qui s’installe durablement dans la mémoire collective.
Pourtant, quel lyrisme porte cette œuvre ! C’est bien ce chant éternel que cherchent et recherchent chaque créateur, un chant commué tout au long du XXè siècle dans le jeu masqué des dissonances, caché des textures, par une nouvelle expressivité sonore et vocale, respiration sensible d’une époque à travers laquelle l’auditeur peut se laisser porter, capter, pour mieux s’y révéler.
Chaque programme met alors en regard ces pages historiques et contemporaines, où voix et instruments solistes égrènent poésies et phrasés mélodiques sur toute la gamme des sentiments et des émotions dans un jeu d’ombre et de lumière mélodique servi par de prestigieux interprètes.
La création, la commande musicale, viennent alors enrichir le répertoire d’aujourd’hui. Des pépites naissent alors, telles Le dormeur du val de Benoit Menut pour piano, soprano, mezzo soprano, la version pour quatuor avec piano et baryton des Kindertotenlieder de Christian Favre, le prochain Estrella della Manana pour soprano et orchestre du jeune compositeur Alex Nanté.
Entre France et Suisse au carrefour d’une tradition lyrique incarnée par maisons d’opéras historiques et festivals, le Léman Lyriques Festival apporte un éclairage unique sur le répertoire vocal et instrumental lyrique européen.

Aucun commentaire